Communiqué de presse relatif au projet de loi visant à l’égalité entre les femmes et les hommes

Share

Paris, le 21 janvier 2014 –  Jacques Bompard fait part de sa consternation devant le projet de loi dit d’égalité entre les femmes et les hommes actuellement en débat à l’assemblée nationale. Ce texte résume à lui seule la politique attentatoire à la dignité humaine et à la différence des sexes qui mène l’ensemble des réformes antisociales promues par le gouvernement.

L’article 5 de la loi supprime le terme de détresse de la femme qui prévalait encore dans la loi Veil, n’instaurant qu’une dérogation au crime d’avortement. En supprimant ces termes, la loi abandonne l’enfant à naître à un infanticide prénatal banalisé qui est une blessure profonde pour la mère pour l’ensemble de la société. Les femmes, réduites à des consommatrices déterminées par les choix économiques, ne sont plus accompagnées, voire simplement livrées à ceux qui font de l’avortement une idéologie.

Alors que 220.000 enfant à naître sont supprimés chaque année, cette nouvelle incitation est un drame pour notre société. Par ailleurs, le durcissement du délit d’entrave interdisant toute information véritable au sujet des méthodes d’avortement et des alternatives à la suppression des enfants à naître prouve encore les méthodes totalitaires du gouvernement dans les problématiques éthiques. Dorénavant, diffuser les études des plus prestigieuses universités américaines sur les conséquences de l’avortement sur la santé psychologique et physique des femmes sera passible de 2 ans de prison et de 30.000 euros d’amende. Dire la vérité serait désormais punie de prison.

Mais ce projet de loi ne se résume pas à la démultiplication des avortements, il comprend aussi des mesures abérrantes issues de l’idéologie de la parité et de la théorie du genre. Le gouvernement cherche ainsi à féminiser de force les fédérations sportives, les médias ou encore les conseils d’administration. Jacques Bompard rappelle que la seule discrimination valable devant l’emploi est celle de la compétence et que c’est une insulte faite aux femmes que de forcer ainsi la main de leurs employeurs. Il regrette par ailleurs qu’on mélange dans le même texte la protection des femmes battues et le harcèlement en faveur de l’avortement.

C’est fort de la conviction que le projet de loi dit d’égalité entre les femmes et les hommes est un poison au coeur de notre Cité que Jacques Bompard a déposé 32 amendements à un projet qui n’a même pas fait l’objet de motion de procédure de la part de l’UMP. Jacques Bompard continuera de défendre la vie, la dignité de la personne de sa création jusqu’à son terme naturel et ce malgré le dictature da la pensée unique sur ces sujets. Quand 40 000 personnes défilent dans Paris pour choisir la vie, c’est le devoir des élus de la Nation de s’investir sans détours pour dénoncer ceux qui voudraient mettre à bas les principes fondamentaux de la civilisation et pour défendre les libertés d’expression et de pensée.

                                 Jacques BOMPARD                              

Député de la 4ème circonscription de Vaucluse

 Maire d’Orange

You must be logged in to post a comment Login