Energie : GE supprime 12.000 postes dans le monde

Share

Le nouveau PDG de General Electric, John Flannery, coupe à la hache dans ses effectifs. Ce jeudi, le groupe américain a annoncé 12.000 suppressions de postes sur le périmètre mondial de la division Power. Celle-ci recouvre notamment sa production de turbines à gaz ou à vapeur, ainsi que les réseaux ou la conversion d’énergie. Ce plan vise « à réduire ses coûts structurels de 1 milliard de dollars », a indiqué le groupe dans un communiqué. La division Power, la plus importante de General Electric, représente un tiers du chiffre d’affaires global, à 36,8 milliards de dollars l’an dernier.

En début de semaine, la direction de GE avait annoncé aux représentants du personnel des ex-activités Energie d’Alstom, rachetées fin 2015, un plan de suppression de 4.500 postes en Europe sur leur périmètre, comme l’avait révélé « Les Echos ».

« Les plans annoncés aujourd’hui sont guidés par les difficultés rencontrées sur le marché de l’énergie à l’échelle mondiale », a justifié le groupe dans un communiqué. « Les marchés de l’énergie traditionnels, notamment le gaz et le charbon, connaissent un ralentissement », poursuit GE, citant à la fois les ventes de produits et les services.

L’objectif global est « de réduire les coûts de 3,5 milliards de dollars en 2017 et 2018 », indique l’industriel américain.

GE est en train de mettre en oeuvre  une cure d’austérité drastique dans l’ensemble du groupe. John Flannery compte recentrer le conglomérat sur l’aéronautique, la santé et l’énergie. L’essentiel des autres activités seront cédées.

VIDEO. General Electric : « Nous allons continuer d’investir en France » (ITW de Corinne de Bilbao, PDG de GE en France, le 2 mai 2017)

You must be logged in to post a comment Login