Musique: Crescent revient avec « Resin Pockets », son nouvel album

Share

Crescent, le groupe de Matt Jones, sortira son premier album en dix ans, Resin Pockets, le 26 mai sur le label Geographic Music. Découvrez ‘Get Yourself Tidy’, le premier single extrait de l’album, dans le clip ci-dessous ou sur les plateformes de streaming.

 

 

Si Crescent a mis si longtemps depuis la parution de Little Waves en 2007, son dernier trésor en date, c’est qu’à l’image de ses pairs Movietone et Flying Saucer Attack, Crescent avance en slow motion, lentement mais sûrement, faisant seulement les choses lorsqu’ils les sentent, naturellement. Une démarche qui se confirme par la sincérité qui émane des 9 titres de Resin Pockets écrits par le leader de Cresent, Matt Jones. Un album qui s’inscrit admirablement dans la longue lignée des outsiders visionnaires de la pop anglaise, ces voix solitaires qui chantent contre vents et marées, de l’espièglerie de Kevin Ayers à la grâce de Robert Wyatt, de la mélancolie d’Epic Soundtrack jusqu’aux confessions de Bill Fay. Resin Pockets est un album aux mélodies joyeuses et à la poésie évocatrice, de partage et d’intimité.

Les neuf chansons de Resin Pockets ont été enregistrées tant à l’intérieur qu’en plein air, dans des espaces quotidiens. Mat a essentiellement enregistré l’album en collaboration avec son frère Sam à la batterie, au tambourin et au ‘poste d’observation’, ainsi qu’avec d’autres visages familiers: Kate Wright de Movietone parmi les choeurs qui clôturent « Roman Roads », tandis que Lisa Brook et Michal Headfall soufflent dans les melodicas.

Matt Jones et les siens ont atteint le sommet du mouvement pop « home-recorded » et expérimental qui a éclaté à Bristol dans la seconde moitié des années 90. centrée dans une certaine mesure, autour de Revolver Records, un disquaire de Bristol récemment plébiscité par l’auteur Richard King dans son roman Original Rockers. Cette scène nébuleuse s’articule autour de Flying Saucer Attack, Movietone, Third Eye Foundation, Amp, Foehn, des artistes qui ont quasiment tous publié leurs enregistrements sur le petit label de Richard King, Planet, qui a fait de cette nécessité d’enregistrer sur cassette, à la maison, une vertu. C’est cette musique modeste qui a offert une révolution en douceur aux auditeurs aventureux. Crescent en fut l’élément central, sortant certains des meilleurs albums de cette scène, du noise rock épineux de leur premier album Now en 1996 aux expérimentations dub obscures d’Electric Sound Constructions en 1997, jusqu’aux chansons bouleversantes de By The Roads & The Fields en 2003 et Little Waves en 2007.

Une intimité immense, c’est ainsi que l’on pourrait décrire l’album, à la fois proche de votre oreille comme si vous étiez assis dans la pièce aux côtés de Matt Jones, et dans un même temps les parties enregistrées en plein air enracinent l’album dans le monde réel. Jones parle des effets provoqués par les passants, comme d’un public fortuit, d’interactions avec l’environnement immédiat et de minuscules coïncidences de sons. « Une partie de cet album semble regarder en arrière, n’est-ce pas ? » reconnait Jones lui-même. C’est l’essence même de Resin Pockets: un album comme un travail de mémoire et de souvenir, un regard sur plusieurs décennies d’expériences vécues.

 

Resin Pockets

Tracklisting 

1. Get Yourself Tidy
2. Impressions
3. I’m Not Awake
4. Charlstone
5. Willow Pattern
6. AC30
7. Lightbulbs In The Trees
8. Starlings
9. Roman Roads

 

Resin Pockets sera publié en vinyle 12″ standard, CD et digital le 26 mai 2017 sur Geographic Music. 
Précommandez Resin Pockets en CD & LP
Précommandez Resin Pockets en digital

 

La Gazette de Paris est un projet étudié et mis en ligne pour votre plaisir, elle fait partie des sites les plus visités. Si vous aimez la Gazette si vous souhaitez la voir exister encore longtemps, aidez nous à la maintenir en ligne.

You must be logged in to post a comment Login