Musique: Le Spectre arrive en décembre avec « Analog Monolog »,

Share

 

Attention, Le Spectre débarque. Revenu chez les vivants, il va hanter vos soirées avec ses synthés fantomatiques et ses sons branchés sur les catacombes. Le Spectre, c’est aussi une lumière blanche aveuglante et une armée des ombres qui se lève avec lui sur son premier mini album, « Analog Dialog »
 
PREMIER EXTRAIT : « WHY HER » en écoute ici 
Le Spectre, c’est autant la relève de la scène dark anglaise, d’Andrew Weatherall au label DC Recordings (The Emperor Machine, The Oscillation…), qu’un cousin des Français Zombie Zombie et Kavinsky, toute cette famille rétro-futuriste qui a fait sortir le krautrock de ses boucles pour l’emmener sur un dancefloor. Mais en bas, tout au fond de la cave.
Quand Le Spectre tombe le masque, on découvre que le seul Yann Levasseur tire les ficelles de cette créature qu’il fait accoucher d’un univers « dark, oppressant, anxiogène et libérateur ». La musique, Yann est tombé dedans tout petit par Public Domain, la vidéo culte du fabricant de skates Powell Peralta. Et le voilà à se saisir d’une guitare juste pour rejouer le riff du titre hardcore « Weakness » de McRad qui explose la bande-son. A force de s’entraîner en empruntant des instruments à ses potes naissent ses premiers morceaux. Après des groupes tendances punk et fusion à l’adolescence, ses études d’ingénieur du son le mènent à Paris et ne dureront qu’un an.
 
La découverte de la boite à rythmes conjuguée à un premier studio 4 pistes fait basculer sa vie du côté des machines. Un choix qui lui fait claquer ses salaires dans une collection de synthétiseurs tout en apprenant en autodidacte la musique et les techniques de production dont il a fait son métier. Au même moment, la jungle et la drum’n’bass british le happent par leurs rythmiques impitoyables et leur noirceur. Ses premières productions plongent tête baissée dans le genre drum’n’bass et sous le pseudo d’Earsut, il publie sept maxis entre 2000 et 2005.
 
Avec Le Spectre, Yann franchit une nouvelle étape à travers des tempos qui lèvent le pied, un climat toujours aussi sombre mais des tracks qui évitent de se répéter et de se mordre la queue. En septembre 2016, Le Spectre prend vie avec un EP de quatre instrumentaux, « Analog Monolog », dont deux attirent les oreilles du site anglais XLR8R et de la Tsugi Radio. Un an et un remix pour le groupe parisien Frustration plus tard, Le Spectre contre-attaque avec « Analog Dialog », mini-album où chacun des huit titres s’invente un monde sonore à part entière, forgé au métal analogique.
 
Ainsi œuvre-t-il dans la soul électronique à pleurer les larmes de son corps (« Brawl »), la cold-wave martiale (« The Anger of the Lord »), l’électro qui frôle le clash (« Why Her »), la pop de stade (« Number 6 »), la BO gothique (« Deep in the Forest ») ou le générique de fin d’une odyssée de l’espèce (« Birds and Snakes »). A l’écart de la nostalgie des années 80 dont il ne sera jamais le énième avatar, Yann choisira le camp du punk hardcore et de la noise que ses oreilles de skater ont toujours préférés à la new-wave. 
 
Exploitant au mieux ses obsessions d’ados et les amitiés liées au skate-park parisien de Jemmapes, il tend le micro à des invités qui donnent vie et relief à son électro-dark comme Francis Mallari du groupe post-punk Rendez-VousOlivier Jourdan des défunts mod-poppeux de Hushpuppies, Thomas Czopp du gang punk hardcore Unlogistic et le chanteur R’n’B Kévin Daupin alias DuKe. Autant de voix et de personnalités qui sortent Le Spectre de sa zone d’inconfort, qui soufflent le chaud et l’effroi.
 
En guise de touche finale, « Analog Dialog » bénéficie d’un mastering réalisé par les pointures de The Exchange à Londres.
« Ce que j’aime encore et toujours, c’est la noise vénère, une musique pas forcément rapide mais lancinante, qui remplit et alourdit l’espace » clame Le Spectre. Comme Trentemøller ou Moderat, Yann Levasseur utilise l’électro moins pour faire danser que pour fomenter une pop énergique, sombre, envoutante et sidérante. Spectrale dira-t-on dans quelques années.
 
ANALOG DIALOG
1 DEEP IN THE FOREST
2 WHY HER feat Thomas Unlogistic
3 THE ANGER OF THE LORD feat Francis Mallari (Rendez-Vous)
4 USELESS WOODEN TOYS
5 NUMBER 6 feat O. Jourdan (Hushpuppies)
6 BRAWL feat DuKe
7 BURNING ROSES
8 BIRDS AND SNAKES (The Methamorphosis)
 

 
La Gazette de Paris est un projet étudié et mis en ligne pour votre plaisir, elle fait partie des sites les plus visités. Si vous aimez la Gazette si vous souhaitez la voir exister encore longtemps, aidez nous à la maintenir en ligne.

You must be logged in to post a comment Login