Musique: Vincha dévoile son nouveau clip

Share
 
 
Vincent Brion alias Vincha avait déjà marqué les esprits ouverts en 2013 avec son premier album Si si la famille qui mariait avec une gouaille sans pareille le rap à la chanson française. Qui dit mieux, son second album signé par « le rappeur le moins hardcore du 93 »  est aussi drôle que personnel, touché par la grâce, entre émotion et dérision et sur des sons concoctés essentiellement en binôme avec Tom Fire. On pense parfois à Akhenaton (pour l’emploi de mots précieux et qui sonnent), mais aussi à l’Oxmo des débuts pour ce goût de la narration, ce storytelling rapologique qu’affectionne Vincha.
Entre hip-hop et mélodies, Vincha raconte sa vie, dont sa naissance. Thème récurrent de cette collection de chansons : l’amour. Vincha a le sens de la formule lorsqu’il évoque les soirées où « tout le monde fait mine de ne pas remarquer qu’il manque un truc au tableau. »
Ainsi vont les chansons de Vincha : du réalisme, une pointe de rigolade désabusée et une plume qui ne recule pas devant les (grands) sentiments, évitant les clichés et les attitudes macho comme le prouve son nouveau single, Le Temps d’une Nuit, réalisé par une jeune talent du cinéma français : Paul Marquez Duarte.
 
Le clip du Temps d’une Nuit :
 
Vincha est un musicien français façon artiste parigot. Nourri par de multiples influences, Vincha écrit des textes bien léchés sur des rythmes hip-hop et manouches. En bref : Vincha a la gouaille et ça se sent ! L’artiste a été découvert par le Mouv’, ses chansons sont saluées par France Inter.
 
Entre hip-hop et mélodies, Vincha raconte sa vie, dont sa naissance et évoque sa maman de façon émouvante et drôle à la fois (Lapis-Lazuli). Thème récurrent de cette collection de chansons : l’amour. Vincha a le sens de la formule lorsqu’il évoque les soirées où « tout le monde fait mine de ne pas remarquer qu’il manque un truc au tableau » en parlant d’idylles pas idéales (Il Viendra). Mais l’amour, est-ce la vie en couple ? (123 avec Emilie Gassin au refrain) avec des couplets tristement adaptables à la réalité de beaucoup de couples.

Ainsi vont les chansons de Vincha : du réalisme, une pointe de rigolade désabusée et une plume qui ne recule pas devant les (grands) sentiments, évitant les clichés et les attitudes macho que trop de rappeurs d’aujourd’hui affectionnent.
 
Qui dit Mieux, un album de rap ? Oui, mais signé par « Le rappeur le moins hardcore du 93 mais pourtant droit dans ses baskets, à l’aise » (Le Souague, featuring Hipoccampe Fou). Un album personnel, drôle, touché par la grâce, entre émotion et dérision et sur des sons concoctés essentiellement en binôme avec Tom Fire.
Entre hip-hop et mélodies, Vincha raconte sa vie. « L’écriture me permet d’exprimer des choses que je ne dirais pas en temps normal. Comme dire à ma mère que je l’aime ». Ainsi la chanson Lapis-Lazuli où Vincha raconte sa naissance (« Quand de son ventre sortit Vincent, 3 kilos 5, futur rappeur ») et évoque sa maman de façon émouvante et drôle à la fois.

On pense parfois à Akhenaton (pour l’emploi de mots précieux et qui sonnent), mais aussi à l’Oxmo des débuts pour ce goût de la narration, ce storytelling rapologique qu’affectionne Vincha.
« Je ne veux plus rêver ma vie, je veux vivre mes rêves » : une formule qui claque pour un titre important, 30 Ans. « Putain j’ai 30 ans, le diagnostic est évident/ Tous les symptômes sont clairs, il n’y a pas de médicament, un œil devant, un œil derrière ».

Vincha a de l’humour, et il s’inclut dedans : « Je me verrai bien brûler les planches, incendier des grandes scènes, dans le cœur des fans faire des flammes », balance-t-il dans Des Etincelles. « Je suis peut-être destiné à plaire à un public plus adulte mais j’ose espérer que tout le monde peut écouter mes sons. J’essaie de ne pas y penser, je fais de la musique pour les autres, mais il faut que je sois mon premier fan ». Qu’il se rassure, Vincha n’est plus seul.
 
 
 
La Gazette de Paris est un projet étudié et mis en ligne pour votre plaisir, elle fait partie des sites les plus visités. Si vous aimez la Gazette si vous souhaitez la voir exister encore longtemps, aidez nous à la maintenir en ligne.

You must be logged in to post a comment Login